Les consommateurs sont de plus en plus connectés et ont des attentes multiples (origine, mode de
production, bien-être animal…). Il est donc essentiel pour les acteurs de la filière alimentaire de se saisir
de leurs données pour valoriser leurs pratiques et rassurer les consommateurs.
Ainsi, pour exploiter les données numériques générées par les agriculteurs et les coopératives agricoles
tout au long de la chaîne alimentaire, des projets, collectifs ou individuels, voient le jour tels que :

  • NumAlim :
    Elle s’appuie sur 3 piliers d’activités :
    • Le Référentiel d’informations produits (objectif : constituer une base de données exhaustive et fiable) :
    • Le «Hub», place d’échange : Centralisation de jeux de données (notamment d’achats, d’avis consommateurs, de veille sanitaire et de référentiels réglementaires) et d’offres de services (reformulation, innovation, data science, traçabilité…)
    • Le pilier Acculturation : Formations liées aux données proposés aux entreprises
  • NumAgri :
    Lieu de coordination et de priorisation des cas d’usage pour la standardisation des données agricoles
  • l’utilisation de la blockchain
    La blockchain comme vecteur de la transparence, le retour d’expérience d’Axiane Meunerie

Vous voulez vous informer sur la transformation profonde de la consommation alimentaire qui est en cours?
Et sur les innovations développées pour s’adapter à ces changements?
Retrouvez la synthèse des échanges de la matinée numérique organisée le 8 octobre par La Coopération Agricole.

Dans cet article