Aujourd’hui, c’est un fait, l’étiquette des produits alimentaires déborde, le temps est venu de l’adosser à une étiquette numérique.

Il y a 2 siècles, les produits étaient identifiés par un symbole, une couleur, soit les prémices des marques et de leurs logos, permettant aux consommateurs et distributeurs de distinguer 2 produits.

Depuis, les informations nécessaires au consommateur se sont bien enrichies. Le règlement INCO européen de 2011 a défini ces informations obligatoires, dont la composition, le tableau nutritionnel et les allergènes. En même temps, des critères de lisibilité (taille de typo minimum) ont été fixés, créant déjà une tension en termes de place sur les emballages.

Ces dernières années, les consommateurs attendent une information de plus en plus complète, sur des critères de composition et de nutrition, mais aussi de RSE, qui guident leurs choix, notamment sur les sites de e-commerce ou les applications.
De façon paradoxale, les fiches produits des industriels souffrent d’erreur dans près de 40% des cas, malgré beaucoup de temps et d’énergie investis pour les compléter et vérifier. La situation actuelle n’est donc pas satisfaisante.

Alors que le besoin d’information augmente, aussi d’un point de vue réglementaire (AGEC, perturbateurs endocri-niens…), les étiquettes ne suffisent plus. L’exemple du ‘stickering’ pour informer sur des changements d’huile dans les recettes montre qu’il est temps de maitriser les étiquettes numériques.

Avancer vers cette vision demande un engagement Collectif. C’est dans cette optique que la Société Coopérative d’Intérêt Collectif NumAlim a été créée, avec les associations consommateurs, la production agricole, les entreprises agro-alimentaires, les distributeurs et au soutien des pouvoirs publics. Son objet est de remédier au manque d’une base d’informations produits exhaustive et fiable.

Cette base, le Référentiel UniversAlim, agrège des dizaines de milliers de fiches produits, avec des informations nutritionnelles et bientôt, environnementales. Elle répond à un manque, avec un rôle de ‘bien commun’, pour les entreprises, avec un référencement ainsi qu’un diagnostic de fiabilité gratuits. C’est la meilleure solution de fiabilisation, grâce au machine learning de notre partenaire ConsoTrust, qui est rendue accessible aux PMEs. La diffusion de fiches produits fiables est alors facilitée, auprès des applications consommateurs, des e-commerçants et des utilisateurs publics (Oqali Santé Publique France) et de recherche.

Ces données, rendues fiables et facilement accessibles renforcent la confiance du public, mais permettent aussi de développer de la valeur en les croisant par exemple avec d’autres types de données, notamment rassemblées dans la place d’échange de NumAlim : HubAlim, rassemblant notamment de panels d’achats, d’avis consommateurs, de veille sanitaire et réglementaires et aussi d’offres de services, dont des aides à la reformulation, à l’innovation, du data science, du conseil et d’études de marché.

Toutes les entreprises de l’agroalimentaires sont concernées, quelque soit leur filière, leur taille, il est temps de se lancer :

Dans cet article